Accessits du jury du Concours Loti News 2022 : des nouvelles prometteuses !

Le jury composé de 7 professeurs (Lettres et documentation) et élèves (membres de Loti News) s’est réuni mercredi 6 avril pour sa deuxième édition, et, outre le choix des lauréats (Palmarès demain !), a décidé d’encourager certains écrivains en herbe dont les nouvelles sont prometteuses !

En particulier, 3 participants au Concours Loti News 2022 d’écriture de nouvelles basées sur des fait-divers se sont vus décerner un accessit :

Accessit du jury « Loti news » :
La tragédie amoureuse d’une belle chanteuse, Nehir Aydogan, 3C

Accessit du jury « Loti news » :
Chasse à l’homme, Selim Draman, 4B

Accessit du jury « Loti news » :
Déménagement, Méli Berthet, 3B

Les lauréats de cette distinction honorifique sont récompensés par des exemplaires d’œuvres choisies à leur convenance.

Nous donnons rendez-vous aux écrivains en herbe en 2023 pour la 3e édition du Concours Loti News !

Mme Atay et M. Gérard


Accessit du jury

La tragédie amoureuse d’une belle chanteuse

Une grande sœur se nommant Berkine, se devait de garder son frère Burak et sa sœur Delphine après le décès de leurs parents dans un accident de voiture. Elle avait mis toute son éducation de côté pour pouvoir les garder. Berkine se mit à chanter. Berkine adorait plus que tout chanter car elle se sentait dans un monde à part. Elle avait une excellente voix, qui lui offrait beaucoup d’avantages. Elle commença à chanter dans les casinos, dans les salons, à faire des concerts et était devenue très célèbre, c’était une star. Berkine gagnait de l’argent en chantant. Burak et Delphine étaient, quant à eux, très intelligents et de très bons étudiants. On entendait le nom de Berkine de plus en plus dans les journaux.

Elle avait sorti un nouvel album “la vie”, qui faisait un buzz dans tous les médias. C’était une de ses meilleures prestations. Berkine était aussi splendide. Elle disposait d’une beauté absolue. Elle venait d’atteindre ses 24 ans. Burak et Delphine, quant à eux, , en avaient aux environs de 15. Ils s’en sortaient bien. 

Jusqu’à ce que… Berkine tombe amoureuse. Elle aimait et était avec quelqu’un déjà marié, Tarik.

Tarik l’aimait, lui aussi, follement en retour. Ils étaient et passaient du temps ensemble. En discutant à table,  son frère lui donna le conseil de se méfier de ce Tarik, qui ne lui avait pas donné une bonne image. Berkine lui dit de ne pas se mêler de sa vie,  qu’il l’aimait vraiment et que Tarik était prêt à tout pour elle. 

Delphine dit à Burak qu’elle se méfiait également de ce Tarik. 

Berkine vivait sa vie amoureuse, avec cet homme qui l’aimait également. Mais Tarik, était néanmoins jaloux de la vie de Berkine. Car elle avait une bonne carrière et gagnait de l’argent, alors que lui n’en disposait pas d’autant. Il se mêlait sans arrêt de sa vie. 

Ils s’amusaient très bien tous les deux. Et c’était une belle histoire d’amour. 

Mais après un certain temps, Tarik devenait de plus en plus alcoolique. Cela lui donnait un caractère narcissique, très brutal. Parfois, il tapait Berkine. Pour le moment, elle ne disait rien, et essayait de régler ses problèmes. Elle était néanmoins triste et cela se voyait. Delphine et Burak lui demandèrent si tout allait bien. Berkine ne voulait pas montrer ses problèmes et ses faiblesses à Burak et Delphine et elle ne leur dit rien. 

Un jour suivant, elle sortit un nouvelle album « un amour toxique ».

Lorsqu’elle était sur scène, elle oubliait tous ses problèmes et se sentait merveilleuse. Cette nouvelle chanson, comme la dernière, fut très réussie. 

Tarik n’était pas avec de bonnes personnes. Il était influencé, cette brutalité ne lui allait pas du tout. Berkine ne savait toujours pas qu’il était déjà marié. 

La semaine après la fête d’anniversaire des jumeaux Delphine et Burak, une dispute éclata entre Tarik et Berkine. Elle en avait marre de lui, et ne le voulait plus, pour ses mauvaises actions qui la blessaient. Soudain, il la gifla. C’était un soir pluvieux, un soir triste très triste pour eux. 

Pendant une journée , Berkine ne lui adressa plus la parole. Berkine dit à Tarik, qu’elle ne voulait plus être avec lui, et qu’elle voulait se séparer mais Tarik ne voulait pas. Il voulait la persuader de rester avec lui. Mais, elle lui dit qu’elle ne pouvait pas, et qu’il la faisait souffrir. Tarik n’accepta pas ce refus, et renversa de l’essence sur le visage de Berkine. Toute la maison brûla également, et Burak et Delphine étaient en pleurs. Le moitié du visage de Berkine avait été brûlé et elle avait perdu son œil. Cette belle jeune fille avait été brûlée par son amant qui s’était enfui. C’est une fin tragique pour ces deux amoureux, qui s’aimaient plus que tout dans l’univers. Berkine, avec ses cheveux devant son visage, sortait néanmoins sur scène. Elle avait honte de tout cela mais sur scène, cette honte disparaissait et elle était dans des rives lointaines. Tarik, n’a toujours pas été retrouvé depuis. Ce fut le plus grand traumatisme de sa vie, mais elle y faisait face en continuant sa vie avec Burak et Delphine. Rien n’était plus comme avant.

Nehir Aydogan, 3C


Accessit du jury

Chasse à l’homme

C’est par une belle journée d’hiver que moi, Marion, une adolescente de 17 ans, avais décidé de participer pour la première fois à une battue aux sangliers organisée par l’association de chasse agréée de ma commune (Cantal). Étant débutante, je comptais sur ma chance pour qu’elle mette sur ma route un beau gibier providentiel qui prouverait à mon père, chasseur de longue date, ma vraie valeur. Cependant, étant de nature coquette et délicate, j’appréhendais le moment où je devrais tuer un animal aussi sauvage soit-il.  Je m’étais pourtant promis d’abréger les souffrances de la malheureuse bête et de me débarrasser de la sale besogne le plus rapidement possible mais rien n’y fit. Je pressentais qu’il allait se produire un événement qui allait bouleverser le restant de ma vie.  C’est donc d’un air livide et inquiet que je me suis dirigé vers la prairie accompagné des autres chasseurs. 

C’est à ce moment-là que l’hécatombe a commencé. Des animaux mouraient de tous les côtés et aucune espèce n’était épargnée. Je me suis alors dirigé en courant vers un pan de la forêt encore inexploré par les autres chasseurs car j’étais sur le point de vomir devant tant d’atrocités. C’est à ce moment là que j’ai entendu au loin des bruits de pas indistincts. Résolue à en découdre le plus vite possible, je me suis agenouillée, ai visé les buissons lointains d’où provenaient les bruits de pas et prenant mon courage à deux mains, j’ai pressé la détente. Quelques instants plus tard, j’ai entendu un hurlement de douleur ressemblant à celui d’un humain. Ne réalisant pas l’ampleur de mon acte, je m’attendais tout de même à trouver un animal agonisant mais je me suis retrouvé face à face avec une femme blessée à mort. Tout de suite, j’ai couru à son chevet et je me suis empressée d’appeler le secours. 

Pendant que je leur donnais une localisation approximative, les médecins m’ont conseillé plusieurs manières de leur faire gagner du temps, ce que j’ai fait en toute hate car je me sentais responsable de l’état de la jeune femme. İls m’ont néanmoins avertie que leur arrivée prendrait du temps dû à notre position difficilement accessible et que la survie de la jeune femme dépendrait d’un miracle. Après avoir raccroché, je me suis mis à crier à gorge déployée sans trop d’espoir car il faisait nuit. Les minutes qui passaient me paraissaient interminables. J’étais au bord de l’évanouissement quand trente minutes plus tard, j’ai aperçu dans le lointain les gyrophares de la camionnette. Dans un ultime effort, je me suis levée et j’ai attiré l’attention des médecins avant de sombrer dans le sommeil.

Je me suis réveillée le lendemain dans une chambre d’hôtel avec une énorme migraine. Quand j’ai regardé autour de moi, j’ai vu que mon père affichait une mine déconfite. İl m’a alors annoncé la nouvelle avec un ton qui m’a donné envie de me cacher aux yeux de tout le monde. Ma vie et celle des proches de la jeune femme était bouleversée !!! Comment est-ce que j’allais pouvoir regarder d’autres personnes dans les yeux sachant que j’étais une meurtrière. Et le pire restait à venir. Je redoutais plus que tout la rencontre avec les parents de la jeune femme. C’est à ce moment là que je me suis juré de ne plus jamais toucher une arme à feu de ma vie et de devenir une des plus ferventes partisanes des anti-chasses.

Selim Draman, 4B


Accessit du jury

Déménagement

Un habitant de Malines, une petite ville située entre Bruxelles et Anvers dans le nord de la Belgique, refuse de quitter sa maison. Pourtant, celle-ci se retrouve aujourd’hui isolée sur un rond-point, rapporte le quotidien belge 7 sur 7. En 2013, l’octogénaire vivait dans une rue où plusieurs maisons étaient accolées à la sienne. Mais en raison de la proximité de la gare, des travaux ont été commencés afin de fluidifier la circulation dans le secteur. Alors que ses voisins ont été expropriés ou ont accepté de vendre, lui n’a jamais cédé. Pourtant nous ne pouvons pas dire que les autorités n’ont pas fait d’effort afin de retirer l’homme. En effet un bon nombre de solutions lui a été proposé mais elles se sont toutes vues refusées, une par une. Par exemple, la première proposition était de déménager l’octogénaire dans un tout nouvel appartement plus grand que le sien cette proposition à laquelle il a répondu « Les gens d’aujourd’hui me fatiguent, ils pensent qu’ en proposant de la nouveauté et du luxe ils peuvent acheter les gens cela est incroyable ». L’octogénaire s’est vu proposer un chèque qui équivalait au double de la valeur de son appartement et qu’a t-il répondu à cette offre ? « Vous ne m’achèterez pas! » Décidément il était déterminé à garder sa maison. Les autorités furent donc bien embêtées car elles ne pouvaient toujours pas commencer les travaux. On a encore reformulé une offre pour que la personne puisse quitter son appartement et laisser les travaux débuter qui était une reconstruction exacte de sa maison en campagne avec un chèque de 10 000 euros. Et sa réponse ? « Je suis bien dans ma maison j’y suis depuis 50 ans j’y reste ! Le maire de la ville en a fait une affaire personnelle car il a invité le vieil homme dans son bureau afin de « s’expliquer » l’homme vint au rendez-vous mais les discussions ne trouvèrent aucun compromis face au refus catégorique de l’homme. Pendant des semaines les autorités ont essayé de convaincre l’homme de leur vendre la maison en envoyant tous types de cadeaux mais rien n’y faisait. Les autorités décidèrent finalement de commencer les travaux des routes tout autour de la maison. Elle se situe maintenant sur un rond point de 4 routes. N’est ce pas incroyable ? L’homme s’est dit offusqué et s’est plaint à maintes reprises car il n’arrivait pas à dormir le soir à cause du vacarme des voitures qui passait la nuit mais il a toujours dit qu’il ne quitterait pas sa maison. L’homme s’était habitué à cela mais tout de  même  après plusieurs mois l’homme décida de vendre sa maison et s’installer car les bruits des voitures le rende sourd c’est pour cela qu’il s’est installé à la campagne

Ce qui est malchanceux avec ce Monsieur c’est que après un an d’habitation dans sa nouvelle maison ont voulu construire des éoliennes à côté de chez lui il n’a pas voulu déménager même si les éoliennes était à côté mais encore une fois a cause du bruit il a dû déménager une nouvelle fois il s’est donc installer en ville en espérant que cette fois ci il ne doit pas déménager. Devinez quoi ? L’homme s’est encore vu dans l’obligation de déménager. Pourquoi ? Deux mois après s’être installé dans sa nouvelle maison, un grand chantier a commencé pour construire un hôtel et les travaux duraient toute la journée et même la nuit. Il a donc décidé de déménager une nouvelle fois à la campagne. 

Nous pouvons conclure que la fin de vie de ce monsieur n’a pas été très paisible et stable comme il l’aurait espéré. Sa vie a été très mouvementée ; en plus, avant, c’était un homme d’affaires donc il voyageait beaucoup. Il a voulu finir sa vie tranquillement dans son pays natal. Visiblement, pas de chance pour lui, c’est raté.

Méli Berthet, 3B

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s