« Angels and Demons » de Dan Brown

Présentation du roman 

Suite au meurtre d’un physicien expérimentant sur l’antimatière, Robert Langdon, le protagoniste du récit, est appelé pour enquêter. En effet, un ambigramme des Illuminati [voir les Illuminati dans la culture populaire et les Illuminés de Bavière, à l’origine du mythe populaire] a été gravé sur la poitrine du physicien. Langdon étant un spécialiste de symbolique religieuse de Harvard, connu pour son travail sur les Illuminati, il est la personne la mieux placée pour résoudre le mystère. 

Langdon et Vittoria, la fille du physicien assassiné, apprennent, à la veille du saint conclave du Vatican qui doit désigner le nouveau pape, d’un messager des Illuminati qu’il a caché une bombe à retardement d’antimatière*, un système imparable, au cœur de la Cité du Vatican. Les deux devront alors trouver un moyen de faire tomber cet Illuminati avant que la bombe ne se déclenche.

* Dans le livre, « l’antimatière est la substance la plus chère au monde. Fabriquer un gramme d’antimatière coûte 62,5 billions de dollars. Elle doit être protégée coûte que coûte car elle ne doit toucher aucune matière ou alors le processus d’annihilation qui aurait lieu risquerait de créer une explosion plus puissante que n’importe quelle bombe atomique. »

Critique 

Même si l’intrigue n’est pas extraordinaire et que les personnages n’ont pas de personnalités très significatives, vous vous accrochez au roman dès la première page. Parfois, le récit est lent et n’avance pas. Parfois, grâce à des points de vue différents, le récit est vivant. La première moitié du livre est très intéressante. Cependant, vers la fin, le récit devient un peu trop embelli. L’histoire est parfois un peu lâche et contient trop de détails. 

Angels and Demons est un roman difficile à critiquer. D’une part, c’est la description d’une seule journée sur plus de 600 pages de scénario captivant où chaque chapitre vous laisse accroché à un fil et où vous ne pouvez tout simplement pas arrêter de lire. D’autre part, le livre semble être le brouillon de Da Vinci Code, le livre suivant de Dan Brown. Il est étrange de pouvoir affirmer que le brouillon est mieux que la production finale. 

Angels and Demons, Dan Brown. © Pocket Books, 2000.

Le livre évoque une dualité entre la religion et les sciences [voir le livre Science et Religion]. Au fil de l’histoire, cette dualité se transforme en une guerre. C’est un sujet fascinant qui aurait pu être écrit d’une meilleure façon. Les faits historiques et scientifiques ne sont pas toujours justes. Dan Brown, malgré une écriture intense qui nous aspire dans l’histoire, décore son récit avec des informations fausses, des faits mal documentés. Je vous conseille de rechercher les informations au fur et à mesure de votre lecture. C’est malgré tout, une bonne histoire à lire pour passer son temps. Il ne faut seulement pas l’utiliser pour apprendre l’histoire ou la physique. 

Un conseil pour rendre le roman plus intéressant : écoutez une musique pleine de suspens et jamais écoutée pendant votre lecture ! Vous associerez la musique aux évènements les plus intrigants et vous vous sentirez dans l’histoire, dans les rues de Rome. 

 Defne D. Aydın, 3B

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s