Le coin des poètes (2)

Les élèves de quatrièmes vous invitent à venir fleurir leurs arbres à poèmes.
Nous vous encourageons à partager, vous aussi, vos textes poétiques comme les 4A et 4C qui se sont engagés dans cette aventure à cœur ouvert et se sont amusés à dire l’amour en vers. 

Mme Atay


Un beau matin, je me réveille de bonheur. 
Les gigantesques champs ensoleillés, quelle chaleur.
Ce matin le grand bonheur, ainsi que la joie.
Se cache au plus profond de mon humble cœur, en moi !

Il me suffit de croire profondément en moi.
Tout simplement d’y croire, pour être sur la bonne voie !
Même si cette joie me semble invisible.
Je la trouverai, car elle est vraiment visible !

Ces dernières années, je passe des jours enchantés.
L’ennui s’efface, comme la trace des flots agités !
Joie ! Ce sentiment pénètre dans mon beau corps.

J’adore la joie, c’est un sentiment sans douleur.
Joie ! Un sentiment qui protègera le cœur !
Je profite des moments de joie, de paix ! 

Zayd Mahha, 4A


Souvenirs

Parfois s’animent dans mes yeux des souvenirs
Survient alors la joie et des choses jolies !
Tristesse et mélancolie s’effacent et s’oublient
Moments agréables, mélanges de fous rires !

Comme l’infini des vagues de l’océan
Je plonge à l’infini dans mes sentiments
Et pour naviguer contre l’ennui grandissant
Trouvant refuge dans l’émotion calmement 

A la manière d’une belle chanson
Des émotions s’animent à cœur et à raison
Et défilent les jours, les heures et les saisons

Tristesse, euphorie, nostalgie ou angoisse
Hélas ! Le temps qui passe, s’écoule en rotation
Ainsi c’est ça la vie quoique l’on fasse !

Elif Orhan, 4A


Pourquoi mourir de la peine que me fait l’amour
Quand je pourrais m’en sortir sans aucune blessure ?
Hélas ! Cependant, cela va m’être très dur
Puisque je rêve de cet amour tous les jours.

Pourquoi aimer si celui que j’aime m’ignore ?
Parce que je ne peux plus exister sans lui.
Maintenant, quand je me souviens de son beau cœur d’or 
Me dire qu’on aurait pu partir loin sans ennui.

Ensemble notre amour serait éternel !
Mais tu as choisi de partir loin dans le ciel 
Me laisser seul sans aucune explication. 

Las ! J’ai eu une fabuleuse tentation
De te suivre pour une vie extraordinaire !
Mais tu m’as laissé seul me noyer dans l’enfer.

Meryem Seyhanli, 4A


La nuit brillante

Je marche dans la nuit brillante sans rien savoir
La nuit me regarde en disant que c’est tard,
Donc il me chante avec sa guitare noire
« O la nuit ma vieille amie, merci à toi ! »

Puis soudain la nuit disparaît sans un bruit
Je me trouve toute seule encore une fois,
Je m’assieds par terre en attendant pour lui
Rien ne se passe je ne sais plus à quoi je crois.

C’est alors que la tristesse me trouve
Et je me perds dans cette grande solitude,
Hélas ! Tous ces événements me troublent.

Je suis perdu dans ce monde noir et vide
Je marche dans ce cauchemar infini
En regardant ce beau ciel livide.

Max Ayberk, 4A

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s