Les téléphones, une addiction ?

Le téléphone, un outil multifonction, avec ses nombreuses applications téléchargeables en un seul clic telles que YouTube, Instagram ou TikTok. Difficile de s’en passer ! C’est sympathique mais qu’en est-il des conséquences ?   

Le téléphone, une merveille de l’informatique

Le téléphone électrique est une invention créée par Antonio Meucci, Elisha Gray et  Alexander Graham Bell en 1876 ; il a été conçu pour transmettre la voix à longue distance. Depuis, le téléphone a connu de nombreuses évolutions, notamment en 1973. En effet, le docteur Martin Cooper a alors inventé les téléphones portables, ce qui veut dire que l’on peut les transporter partout où l’on veut. De nos jours, dans les pays industrialisés, il est quasiment obligatoire d’avoir un smartphone pour gérer les paiements en ligne ou son compte bancaire. Comme vous pouvez le remarquer, il est pratiquement impossible à présent de vivre (en particulier en Europe) sans téléphone. 

L’addiction au téléphone, qu’est ce que c’est, et est-ce dangereux ?

L’addiction au téléphone survient quand nous dépassons le stade « d’aimer beaucoup son portable » à « être dépendant de son téléphone ». C’est une pathologie si importante qu’elle porte même un nom : la nomophobie, c’est-à-dire no mobile phone phobia, qui désigne la peur d’être sans smartphone. La nomophobie touche un grand nombre de personnes. En France, la nomophobie touche 84 % des personnes de 12 à 25 ans, ce qui  fait beaucoup !

© Yasemin Gumpert, 3B

Les dangers de l’addiction au téléphone sont vastes, en voici quelques-uns :

  • Souffrir d’un isolement social.
  • Développer des intolérances aux frustrations de la vie réelle.
  • Développer une myopie.
  • Souffrir de migraines ophtalmiques.
  • Avoir des troubles du sommeil.
  • Souffrir d’une perte des capacités auditives.
  • Avoir des troubles musculo-squelettiques (main, pouce, coude).
  • Diminuer certaines capacités cognitives comme la mémoire, le langage, l’attention et la concentration.
A slave to our screens, we’re locking ourselves to them. enslaved by Marcos Mesa Sam Wordley/www.shutterstock.com

Sondage

L’addiction au téléphone touche un certain nombre d’établissements et le nôtre n’y échappe pas non plus. Pour vérifier cette hypothèse, Alice Aksoy et moi-même, Jade Goueth, nous avons fait un sondage auprès de 50 collégiens et 50 lycéens en posant deux questions : avez-vous un téléphone ? Si oui, êtes-vous « addict » à votre téléphone ? Voici les résultats : 

© Jade Goueth, 5D

Comme vous pouvez le remarquer, il existe un très faible nombre d’élèves n’ayant aucun téléphone ni au collège ni surtout au lycée. 

© Jade Goueth, 5D

Comme vous pouvez le constater ici, plus de la moitié des collégiens pensent qu’il ne sont pas en situation d’addiction.

© Jade Goueth, 5D

Comme vous pouvez le constater ici, plus de la moitié des lycéens se pensent en situation d’addiction.

Comment lutter contre l’addiction au téléphone ?

Se débarrasser de son addiction, c’est simple, facile et efficace. Comme par exemple, trouver des passe-temps, diminuer son temps d’écran, travailler, passer du temps avec sa famille, lire, faire du sport ou encore sortir ou inviter ses amis. Il faut surtout retenir que le téléphone ne remplacera jamais les vrais plaisirs de la vie !

C’est bien de regarder le téléphone, ça peut nous être utile pour une multitude de choses. Mais il faut savoir se contrôler pour ne pas en subir les conséquences telles que l’addiction, c’est une chose à ne pas prendre à la légère. Alors si vous aussi êtes addict à votre téléphone, faites dès maintenant le bon choix !

Article de Jade Goueth, 5D
Illustration de couverture par Alice Aksoy, 5D

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s