Deux mondes à part (1)

Au fil du confinement et de l’enseignement à distance, des talents se sont révélés, des passions peut-être, un plaisir d’écrire et de raconter tout au moins.
Au fil des mots et des semaines, des chapitres ont été écrits et un premier roman clôturera l’année scolaire de certains élèves de quatrième.
Nous allons vous les présenter sous forme de feuilletons dans le Loti News, chapitre après chapitre, comme le faisaient les écrivains du XIXème siècle.

Nouvellement installés à Istanbul, les héros de ces romans vont nous livrer leur découverte de la ville et nous faire partager leurs aventures. Suivez-les et appréciez le travail et l’imagination de nos talentueux élèves, camarades et amis. 

Madame Atay


© Basmala Al Kabra, Azra Sayilir et Joelle Sevik, 4A

CHAPITRE 1

Salut à tous !!! Je m’appelle Elsy, j’ai 25 ans et je suis étudiante en architecture. Aujourd’hui, je vais vous raconter pourquoi j’ai dû déménager en Turquie.

J’habitais au Liban, plus précisément à Beyrouth. Je vivais paisiblement avec ma famille jusqu’à ce qu’une énorme crise économique surgisse. A cette période, la vie commençait à devenir assez difficile. Le prix de la nourriture augmentait à grande vitesse chaque jour. Dans les rues, les gens manifestaient, criaient, bloquaient les routes et cassaient les vitres des magasins. La circulation était horrible car il y avait des embouteillages partout. Malgré tout cela, nous voulions rester dans notre pays car nous pensions que la situation allait s’arranger.

Mais un jour, tout bascula. L’après-midi du 4 août, j’étais allongé sur mon lit puis, soudainement, j’entendis une explosion ! Tellement forte que l’immeuble tremblait et nous avions cru qu’il allait s’effondrer. Les vitres explosèrent et les gens couraient, affolés, dans les rues. Il y eut deux cent sept décès et des milliers de blessés. C’était l’expérience la plus traumatisante de ma vie ! Depuis ce jour horrible, nous décidâmes de déménager en Turquie.

Arrivée à l’aéroport d’Istanbul, j’étais déjà très excitée à l’idée de découvrir un nouveau pays. A l’aéroport, la plupart des gens parlaient turc et, étant fan de séries coréennes, je trouvais que la langue ressemblait au coréen, ce qui me rendit jalouse des gens qui parlaient turc.
En sortant de l’aéroport, je découvris un paysage totalement différent de celui de Beyrouth. La nature y était abondante, l’air était plus frais et il y avait moins de pollution. Ce jour-là, j’appris à dire merci en turc ce qui me rendit très contente. A travers la vitre de la voiture, je voyais des paysages pleins de verdure et surtout sans pollution, ce qui m’étonna.  Arrivée au cœur de la ville d’Istanbul, je remarquai que c’était totalement différent de Beyrouth (mais très semblable au downtown de Beyrouth), il y avait moins de pollution sur les routes et moins d’habitations en mauvais état que dans certains quartiers de Beyrouth.
Lorsque je me baladais dans les rues d’Istanbul, j’avais l’impression d’être en France sauf que les passants parlaient une autre langue. Quelquefois, je me retrouvais dans des rues semblables à la France mais en même temps aussi semblables au Liban, c’était à vrai dire assez bizarre. L’ambiance à Istanbul était une sorte de mélange entre l’ambiance française et libanaise. Cependant, quand je rentrais dans un marché, je trouvais que ça ressemblait quand même pas mal au Liban parce que les marques de nourriture y étaient identiques. Honnêtement, je trouve qu’il y a plus d’avantages à vivre en Turquie qu’au Liban car ici la pollution est beaucoup moins abondante, la ville est plus développée et il y a des parcs naturels magnifiques ! Mais je vous déconseille d’y aller si vous ne connaissez pas un minimum de turc car, ici, énormément de personnes ne savent pas parler anglais ou alors très peu. J’aime la Turquie, mais bientôt vous saurez la raison pour laquelle j’ai choisi plus précisément d’aller à Istanbul.

Basmala Al Kabra, Azra Sayilir et Joelle Sevik, 4A

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s