Série « Les femmes inspirantes » : Marie Curie, génie scientifique

Premier portrait d’une série de 6 sur les femmes inspirantes dans le cadre de la Journée internationale des droits des femmes, le 8 mars 2022 : Marie Curie. 


C’est le 7 novembre 1867 à Varsovie, la capitale de la Pologne, que naît Maria Skłodowska. C’est la dernière d’une famille nombreuse. Son père est professeur de mathématiques et de physique et sa mère est institutrice. Elle est très intelligente et première partout à l’école. Elle poursuit ses études en France mais elle conservera toujours son amour pour son pays natal. Elle est admise à la faculté des sciences de Paris. Elle est désormais appelée Marie. Dans la faculté, sur les 1825 élèves inscrits, il y a seulement 23 filles. Elle obtient son diplôme de sciences physiques, puis de sciences mathématiques. Elle travaille dans des laboratoires avec les plus grands scientifiques de l’époque. Elle pense à repartir vivre dans son pays natal.

En 1895, elle rencontre un chercheur brillant : Pierre Curie. Ils tombent amoureux et, quelque temps après, ils se marient le 26 juillet 1895. Deux ans plus tard, le couple donne naissance à une fille qu’ils nomment Irène. Avec Pierre, ils étudient les propriétés magnétiques des aciers. Puis, ils se consacrent à l’étude des rayons X. Le couple est pauvre et Marie coud elle-même les vêtements de sa fille. Ils aménagent un laboratoire dans leur maison et travaillent en même temps dans un hangar juste à côté. Le chimiste allemand Wilhelm Ostwald, visitant le lieu de travail de Pierre et Marie Curie, déclare : « Ce laboratoire tenait à la fois de l’étable et du hangar à pommes de terre. Si je n’y avais pas vu des appareils de chimie, j’aurais cru que l’on se moquait de moi ». Ils travaillent sans relâche sur le rayonnement produit par l’uranium, et cela sans protection car ils ne savent pas encore que c’est un produit très dangereux. Ils découvrent deux nouveaux élément radioactifs : le radium et le polonium (nommé en hommage au pays natal de Marie).

Leur travail acharnée est enfin récompensé en 1903 : ils reçoivent le prix Nobel de physique pour leur découverte sur les radiations (elle gagnera en 1911 le prix Nobel de chimie après la mort de son mari). Le couple est devenu célèbre et elle donne alors naissance à une nouvelle fille, Eve. Pierre est professeur à la faculté des sciences à Paris. Le 19 avril 1906,  une voiture à cheval le renverse et il meurt. Marie le remplace à son poste de professeur quelques jours plus tard. « C’est un grande victoire féministe que nous célébrons en ce jour » dit la presse.

Marie Curie et ses deux filles Irène (à droite) et Eve (à gauche)

Émile Roux, directeur de l’institut Pasteur, décide de créer un institut spécialisé dans le traitement du cancer par radiothérapie. En novembre 1918, Marie Curie en dirige le laboratoire de physique et de chimie. Plus tard, il deviendra l’institut Curie. 

En 1914, la Première Guerre mondiale éclate. Aidée par la Croix Rouge, elle met en place des ambulances équipées d’appareils de radiologie. En 1916, elle passe son permis pour pouvoir elle-même les conduire. L’armée les appelle « les p’tites curies ». Elle conduit ces véhicules avec Irène, sa fille (celle-ci recevra le prix Nobel de chimie en 1935 avec son époux, Frédéric Joliot-Curie pour leurs travaux sur la radioactivité artificielle), et elles vont sauver de nombreux blessés pendant toute la durée de la guerre.

Elle a besoin de plus de radium pour pouvoir continuer ses recherches et soigner les malades, alors une journaliste américaine lance un appel aux dons. Le 21 mai 1921, Marie monte dans un bateau en direction de l’Amérique. Elle débarque à New York, part dans une usine de radium et en ramène à Paris. En 1934, Marie est très malade depuis quelques temps : elle est victime du radium qui guérit en petite quantité mais qui détruit le corps sans protection. Elle ne le savait pas. Elle part se reposer en Savoie et y meurt le 4 juillet 1934 à 66 ans. 

Le 20 avril 1995, en présence du président Français et du président Polonais, le cercueil de Marie et de son mari, Pierre, sont transférés au Panthéon.

Article de Tuna Altilar, 5C
Illustration de couverture de Rüzgar Duyan, 5D


Pour aller plus loin :

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s