Sommes-nous trop nombreux ?

En 2050, 10 milliards d’humains sur la planète. Est-ce tenable ? L’humain, la cause du réchauffement climatique et de la pollution massive qui empire. Mais de plus grands problèmes nous attendent dans le futur. Va-t-on survivre ?… Sommes-nous trop nombreux ?

La surpopulation

La surpopulation est le fait d’être plus nombreux que ce que l’environnement peut supporter. La surpopulation est un danger qui guette depuis bien longtemps. Cette menace est apparue en 1798 en Angleterre quand le révérend Robert Malthus remarqua que la production de nourriture augmentait alors que les personnes se reproduisaient rapidement sur la même période. Basé sur de simples calculs, il prédit qu’il n’y aurait pas assez de nourriture d’ici 1980. Une idée lui vint en tête : « la dépopulation ». Pour cela, il essaya d’augmenter la mortalité chez les pauvres par plusieurs techniques : 

« TOUS LES ENFANTS NÉS, AU-DELÀ DE CE QUI SERAIT NÉCESSAIRE POUR MAINTENIR LA POPULATION À CE NIVEAU, DOIVENT NÉCESSAIREMENT PÉRIR, SAUF SI UN NOUVEL ESPACE LEUR EST FAIT PAR LES DÉCÈS DE PERSONNES ADULTES (…) POUR AGIR DE MANIÈRE COHÉRENTE, PAR CONSÉQUENT, NOUS DEVRIONS FACILITER, AU LIEU DE BÊTEMENT ET INUTILEMENT CHERCHER À LES ENTRAVER, LES OPÉRATIONS DE LA NATURE DANS LA PRODUCTION DE CETTE MORTALITÉ ; ET SI NOUS REDOUTONS LA VISITE TROP FRÉQUENTE DE L’HORRIBLE FAMINE, NOUS DEVRIONS ENCOURAGER ASSIDÛMENT D’AUTRES FORMES DE DESTRUCTION (…). AU LIEU DE RECOMMANDER LA PROPRETÉ AUX PAUVRES, NOUS DEVRIONS ENCOURAGER DES HABITUDES CONTRAIRES. DANS NOS VILLES, NOUS DEVONS RENDRE LES RUES PLUS ÉTROITES, ENTASSER PLUS DE GENS DANS LES MAISONS, ET ENCOURAGER LE RETOUR DE LA PESTE. » (R. MALTHUS, LIVRE IV, CHAP V.).

Pour lui la mort était un mal nécessaire pour la survie de l’humanité. De son point de vue, les pauvres étaient ciblés ! N’empêche qu’il ne savait pas que les hommes trouveraient une solution à ce problème. 

Manque-t-on d’espace ?

La majorité des personnes pensent que ce problème est lié à un manque d’espace. Eh non ! Par exemple, si nous regroupons tous les humains au Texas chacun aurait environ 96 mètres carrés par personne ce qui serait suffisant pour vivre. Et on ne compte même pas les familles d’environ 4 personnes qui partagent leur habitation. Saviez-vous que le monde entier pourrait se tenir épaules contre épaules sur l’île de Zanzibar. Bien sûr, on ne doit pas entasser les Hommes sur un seul État comme le Texas, cela ne ferait qu’empirer les choses en augmentant le désastre écologique. Alors le manque d’espace n’est qu’une illusion : ce n’est pas le monde qui est surpeuplé mais les villes. Tout cela à cause de l’exode rural. Alors quel est le problème ?

Danger 

Les dangers de la surpopulation sont multiples. Tels que la destruction de l’environnement, une urbanisation fondée sur le chaos, des tensions extrêmes au niveau des ressources naturelles, l’alimentation et l’eau. D’autres problèmes plus graves attendent les générations futures. L’alimentation, un problème assez grave selon le démographe Henri Leridon : « Il est parfaitement possible de nourrir 9 milliards d’hommes. Au-delà, ça devient très compliqué ». Ici, ce n’est pas le manque de nourriture qui pose problème mais la répartition de celle-ci. Il y a aussi la pollution de l’air : 7 millions de personnes chaque année meurent à cause de la pollution de l’air et celle-ci va s’empirer avec le temps, ce qui risque d’être l’un des problèmes majeurs du futur.

Solution 

La solution à ce problème n’est pas facile à accepter pour tous, la majorité des gens ont trouvé cela scandaleux certainement comme vous : la dépopulation ! Et oui la dépopulation, solution que Robert Malthus a imaginée, mais pas comme il l’a pensée. Il n’existe pas d’autres solutions pour parvenir à résoudre ce problème. Certains pays surpeuplés ont déjà pris des initiatives, comme la Chine qui a introduit entre 1979 et 2015 [avant de revenir dessus devant une population vieillissante et qui risque de diminuer avec le temps] un planning familial extrêmement strict qui consistait à avoir un enfant unique par famille : si on avait un enfant de plus on devait payer des amendes. l’Inde aussi a adopté cette méthode de contrôle des naissances. 

Mais est-ce la bonne solution alors que les projections d’évolution de la population mondiale sont incertaines ? Et est-ce possible de l’instaurer dans tous les types de pays ? 

Conclusion

Sommes-nous trop nombreux ? Une question qui peut faire froid dans le dos, mais qui est inévitable. Peu de solutions sont possibles : la décroissance est possible mais elle ne sera pas éternellement la solution. Le problème est posé, c’est à nous maintenant de trouver une solution mais cela est plus facile à dire qu’à faire. Alors va t on réussir ?

Article de Jade Goueth, 5D
Illustration de couverture par Alice Aksoy, 5D


Pour aller plus loin

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s