Série « Créatures hybrides » : l‘Equacripale de france

Un bestiaire est un recueil consacré à la description et à l’interprétation allégorique d’animaux réels ou imaginaires.
Au Moyen-Âge, les bestiaires ont pour objectif d’éduquer les chrétiens. Ils sont destinés à servir de support au clergé et permettent d’interpréter les représentations sculptées de l’art roman. 
Les bestiaires médiévaux sont constitués de commentaires sur les animaux, plantes et pierres qui servent de support à l’énoncé de préceptes moraux. Ils contiennent des descriptions – anthropomorphiques plutôt que réalistes – de la « nature » d’un animal (particularités physiques et comportementales), suivie de son explication symbolique chrétienne tirée de la Bible, aboutissant à une leçon. Le but poursuivi n’est pas la vérité scientifique, mais l’éducation du peuple. La classe de 5A a imaginé certaines de ces créatures hybrides et les légendes ou superstitions qui les accompagnent, présentées dans une nouvelle série intitulée « Créatures hybrides ».

Mme Atay


L’Equacripale de France

Nom latin : Equaquilapralus
Taille : 3,15 m
Poids : 186 kg
Habitat : le sommet des montagnes et les forêts 
Répartition : région montagneuse de France

l existe en France un animal courageux de grande taille qui vit sur les sommets des montagnes et dans les forêts.
Cette Equacripale complexe a un physique invraisemblable : un corps de cheval musclé, une queue-de-renard, des pattes de chèvre, une tête-de-loup et des ailes d’un aigle. 
L’animal s’accouple une fois tous les 100 ans. L’Equacripale prend 17 ans pour accoucher de ses enfants. Durant cette longue période où elle reste enceinte, son partenaire se tient tout le temps à côté d’elle et prend soin d’elle.

e  jour de l’accouchement, l’Equacripale descend dans la forêt pour créer un espace sécurisé en abattant les arbres, pour donner naissance à ses petits. L’Equacripale a la capacité de donner naissance à deux petits Equacripales. Cet animal est très doux, gentil et protecteur avec ses enfants. Cette créature se montre sauvage avec les humains qui nuisent à leur famille et qui font preuve de violence contre eux. Selon les rumeurs, au Moyen-âge, les moines utilisaient les Equacripales dans les monastères pour donner une leçon aux gens.

Article et illustration de couverture de Janset Kutlu et Pia Garabetyan, 5A

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s