Les moyens mnémotechniques

Mnémotechnique ? Quel est ce terme un peu troublant, que cela soit au niveau de l’orthographe ou de sa définition ? Pourtant, il semblerait qu’il soit d’une aide précieuse dans nos études actuelles mais aussi celles à venir. 

Nous allons donc commencer par définir ce mot puisqu’il faut d’abord le comprendre avant de s’en servir. La mnémotechnique, c’est l’ensemble des méthodes permettant de mieux retenir une information. De plus, à force de l’utiliser, elle permet d’améliorer notre mémoire. Au lieu de passer des heures à retenir quelques définitions que l’on ne comprend strictement pas, pourquoi ne pas utiliser des méthodes qui vont changer notre vie ! Je vais donc vous délivrer quatre moyens mnémotechniques.

1- Construction d’un acronyme

Cela consiste à prendre une, deux, voire trois lettres de chaque terme à mémoriser pour construire un terme ou une phrase. Prenons l’exemple du cycle de la mitose. Il y a quatre phases : Prophase, métaphase, anaphase et lophase. Avec ce que j’ai souligné, nous pouvons former le mot « promettante ».

2- Construction d’une phrase

J’ai surtout appris cette technique en français, pour la grammaire, car il existe beaucoup de listes avec des petits mots. Au sujet des conjonctions de coordination, il y a une phrase assez connue “Mais où est donc Ornicar ?” (mais, où, et, donc, or, ni, car). Ou encore pour les prépositions “Adam part pour Anvers avec deux cents sous, sûr” ( à, dans, par, pour, en, vers, avec, de, sans, sous, sur).

3- Date et rime

Les dates et les nombres, en général, sont plus complexes à retenir. Pour remédier à ces petites trous de mémoire, je vous propose de combiner un chiffre à un mot qui a le même son. Prenons l’exemple de la date de la création de la quatrième république en 1946. Le chiffre un, peut être associé au nom “marin”. En ce qui concerne le neuf, il y a le nom “œuf”. Pour le quatre, je peux trouver “théâtre”. Enfin le six fonctionne avec “exercice”. Il faut se créer sa propre liste de mots. Par conséquent vous n’oublierez plus aucune date importante !  

4- Se créer sa propre histoire

Quoi de mieux que de se créer son propre récit pertinent pour apprendre. Nous débordons d’imagination, alors il faut s’en servir. Pour un cours sur la constitution d’un atome, nous pouvons imaginer une petite histoire autour de celui-ci. Partout autour de nous, des êtres toujours pessimistes (électrons) gravitent inlassablement autour d’un seul et petit noyau. A l’intérieur de celui-ci,  c’était la fête du côté des êtres toujours positifs (protons). Par contre, de l’autre côté, il y avait des créatures neutres, sans personnalité particulière (neutrons).

Grâce à ces petits conseils, votre mémoire va se renforcer !

Lina Guinard Ebeid, 3A

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s